Actualité Publié le 31/01/2013


Le 22 novembre dernier, le syndicat de la maçonnerie et du gros œuvre de la Haute-Garonne avait décidé de mettre en place une commission de travail interne destinée à procéder à une analyse suivie au besoin d’investigations en matière de travail des entreprises étrangères en France et plus généralement de travail accomplis par des travailleurs étrangers en France.


Lors de cette première réunion, il avait été procédé à un balayage complet des différentes hypothèses dans lesquelles peut intervenir la main d’œuvre étrangère.


Au cours de cette deuxième réunion, à caractère beaucoup plus opérationnel, ont été sélectionnées un certain nombre de cibles en direction desquelles devrait se focaliser l’action de sensibilisation conduite par le syndicat.


En direction des promoteurs il s’agira de rappeler les conditions d’intervention des entreprises étrangères et plus particulièrement la réglementation des titres de séjour et les conditions de détachement, mais aussi, cela ne gâte pas, de reformuler les principes fondamentaux de la sous-traitance.


Envers les fournisseurs et certains clients il s’agira de tirer au clair les conditions de mise en œuvre des délégations de paiement de fournitures qui sont de plus en plus courantes.


Des contacts seront pris aussi avec la FFB de Languedoc Roussillon qui a beaucoup œuvré ces derniers temps dans la lutte contre les pratiques de concurrence illégales.


Les prochaines rencontres devraient tirer les enseignements de ces premiers contacts et décider des modes de prolongement de ces actions.